En juin dernier, Juggle avait lancé une enquête sur le Projet Personnalisé pour répondre à cette question : quel contenu est indispensable selon les professionnel·le·s de l’accompagnement médico-social ?

Aujourd’hui, les résultats détaillés sont publiés sous la forme d’un livret numérique (e-book) téléchargeable gratuitement.

Quels sont les enseignements à retenir ? On vous en dit plus tout de suite !

Prévenir la rupture dans le parcours de l’usager

C’est un constat que tous·tes les professionnel·le·s du secteur partagent : la trame du document qui encadre le Projet Personnalisé diffère selon les établissements. Par ailleurs, cette hétérogénéité se retrouve sur tout le territoire français.

Ainsi, cela signifie qu’à chaque changement d’établissement, que ce soit en raison de l’âge ou de l’évolution de la personne, les informations sont systématiquement difficiles à transmettre.

Or cet état de fait est la source d’une vraie problématique. En effet, dans ces conditions, comment assurer la continuité du parcours de l’usager tout au long de sa vie ?

Au fait, c’est quoi un Projet Personnalisé ?
D’une part, le Projet Personnalisé définit la démarche qui organise l’accompagnement de l’usager·ère au sein d’un ESMS.
D’autre part, le Projet Personnalisé désigne également le document qui encadre cette démarche entre l’usager·ère et ses représentants légaux, l’établissement ou le service, et l’équipe pluridisciplinaire qui réalise l’accompagnement.

Des informations essentielles pour tous les types d’établissements

Les sondés représentent un large panel des établissements accompagnant les publics bénéficiaires en France. C’est-à-dire des enfants, adolescents et adultes présentant une déficience intellectuelle, motrice et/ou des troubles du caractère et du comportement, des personnes polyhandicapées, ou bien encore des personnes âgées dépendantes.

À première vue, on pourrait penser qu’il est impossible de déterminer des éléments du Projet Personnalisé qui seraient essentiels à l’accompagnement de tous les bénéficiaires. Parce que le secteur médico-social accompagne des personnes d’âges différents qui n’ont pas tous les mêmes spécificités, ni les mêmes besoins, ni le même niveau d’autonomie, ni les mêmes projets de vie.

Pourtant, les résultats de l’enquête menée par Juggle viennent contredire cette idée. En réalité, la pluralité de leurs voix converge vers une poignée d’éléments jugés incontournables.

Quels types d’établissements se cachent derrière ces acronymes ?
L’ESMS désigne un établissement ou service médico-social.
Un IME est un institut médico-éducatif ayant pour mission d’accueillir des enfants et adolescents présentant une déficience intellectuelle.
Le SESSAD est un service d’éducation spéciale et de soins à domicile qui accompagne les personnes de 0 à 20 ans présentant une déficience intellectuelle ou motrice, des troubles du caractères ou du comportement.
Un CAMSP est un centre d’action médico-sociale précoce qui accompagne des enfants de 0 à 6 ans.
L’EHPAD est un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes.

Orienter le contenu vers quatre objectifs

L’enquête montre que ce document est perçu autant comme un support de travail pour l’équipe pluridisciplinaire que comme un support de communication vers l’usager·ère et sa famille.

Par conséquent, le Projet Personnalisé devrait contenir des éléments qui ont pour but de :

  • Renforcer l’autodétermination de la personne
  • Améliorer le processus de gestion de projet
  • Valoriser l’expertise des métiers qui accompagnent
  • Affirmer l’image de marque des établissements.

Qu’est-ce que l’autodétermination ?
Testez vos connaissances avec un module de formulation proposé par le CNEIS, le CPSI-CAS et Côte à Côte pour l’ARS Nouvelle Aquitaine sur l’autodétermination des personnes en situation de handicap.

Les 10 indispensables du Projet Personnalisé

L’e-book de Juggle présente les dix éléments essentiels qui émergent des résultats de l’enquête. Ces items révèlent combien les professionnel·le·s de l’accompagnement médico-social porte la même volonté d’améliorer la trame du Projet Personnalisé. Et cela pour apporter le meilleur accompagnement possible aux bénéficiaires.

Quels sont les 10 indispensables qui doivent figurer dans le Projet Personnalisé, selon les professionnel·le·s de l’accompagnement médico-social ?
• Attentes de l’usager·ère
• Lien entre les attentes et les objectifs du Projet Personnalisé
• Date de rédaction et date d’échéance du Projet Personnalisé
• Situation initiale : bilan d’évaluation et outils d’évaluation utilisés par les professionnel·le·s
• Informations sur l’environnement et les parties prenantes
• Étapes intermédiaires pour chaque objectif d’autonomie
• Jalons d’étapes : date, évaluations et modalités
• Liste des métiers qui composent l’équipe accompagnante
• Rôle et interventions de chaque métier
• Logo de l’établissement ou du service médico-social.

👉 En conclusion, cet e-book de Juggle a la vertu d’ouvrir la réflexion sur la création d’un fil rouge, ce contenu indispensable, qui accompagnerait les bénéficiaires tout au long d’un parcours sans rupture.

Alors il reste au secteur médico-social à approfondir cette première enquête. Afin d’aboutir à des réponses sur cette problématique de la continuité dans l’accompagnement.

Peut-être faudra-t-il, à l’avenir, co-construire aussi cette réflexion avec toutes les parties prenantes de ce projet ambitieux et essentiel qu’est le Projet Personnalisé, personnes bénéficiaires incluses.

🤔 Et vous, que pensez-vous des résultats de cette enquête ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *